Mon panier

Faki

0
Scène de crime avec mannequin allongé et ruban de police
Type d'art

Street Art

Style

Graffiti

Technique

Bombe et Acrylique

Artiste graffeur engagé !

Née en 1979, Faki a grandi à PERPIGNAN et ses alentours Cabestany, Saleilles…
Son père après quelques difficultés décida de monter sur Paris avec 3 de ces 5 enfants pour un avenir meilleur.

Il découvre le graffiti lors d’un JT de 20 heures ou les CMP avaient vandalisé la station du Louvre alors qu’il dînait avec sa famille.

Un électrochoc se passa, au début de l’adolescence et en pleine construction de soit dans un environnement bétonné qu’il ne connait pas.

C'est donc en 1992 que l'artiste décida de s'exprimer seul sur les murs gris de cette immense terrain de jeu : notre capitale.

Il peindra donc pendant plusieurs années essentiellement sur trains et métros et participera donc au développement de cette culture jusqu'à son arrestation en 1999.

Il ne retouchera plus de bombes de peintures et ferma les yeux sur la scène graffiti jusqu'en 2011.

Il reprendra du service sur murs, à la recherche de spots vierge essentiellement avec son acolyte SCRED et restera fidèle à son Crew GAP ainsi que sur camions. Aujourd'hui l'artiste a 42 ans et père de famille, et s'essaye donc à la toile, et autres supports comme de authentiques pavés parisiens qui rappellent Mai 68.

Pour ce qui est de son style, technique et philosophie : Depuis le début des années 90, les œuvres de faki sont le fruit d’une philosophie urbaine qui trouve son origine dans la rue. Toutes ses toiles sont réalisées spontanément comme s’ il peignait de façon illégale.

Style abstrait, il mélange encre, peinture aérosol et calligraphie.

Très influencé par Picasso d’où il trouve une force dû à son début de vie sur les terres Catalane.

FAKI est également un artiste engagé notamment dans une démarche conceptuelle d'exposition sauvage où il a présenté ses toiles dans les rues de Paris au hasard d'une rue et offerte aux passants Il a proposé des nouvelles actions où il offre cette fois ses œuvres aux personnes dans le besoin.

Le but est d'aller récupérer les œuvres auprès des sdf directement en échange d'une donation pour pouvoir améliorer leur quotidien ( votre prix sera le sien). Cette démarche fait donc appel à votre bon sens et votre générosité.

En 2022, l’artiste ne peint plus que par passion et expose si et là au fil de rencontre sans vouloir mettre en avant sa propre personne. Il essaye par son travail d' être aussi authentique qu' un simple tag qui dérange notre société et qui exprime pourtant un désaccord depuis maintenant 30 ans.

Galerie

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page !

Retour en haut